×

COMMENT REMPORTER LE TITRE DE MEILLEURE EXPÉRIENCE OTT ?

Le présent libre blanc part à la découverte des difficultés techniques auxquelles sont confrontés les fournisseurs OTT dans le cadre de la diffusion de vidéos live et à la demande à travers le monde et propose des solutions afin d'y remédier.

LIVRE BLANC

Que vous commenciez à peine à envisager de distribuer des contenus vidéo ou que vous fournissiez des services OTT depuis un certain temps, atteindre vos objectifs commerciaux sur ce marché hautement concurrentiel et en constante évolution représente un véritable défi. Les consommateurs disposent d'un choix toujours plus vaste pour regarder des vidéos sur Internet, et leurs attentes en matière de qualité de visionnage sont plus élevées que jamais. Élargir et fidéliser sa clientèle nécessite d'offrir la meilleure expérience OTT qui soit. Pour vous aider à mieux comprendre les principales difficultés auxquelles les utilisateurs sont confrontés et à y remédier, voici quelques-uns des éléments identifiés dans le rapport d'étude « État des lieux de la vidéo en ligne 2019 » réalisé par Limelight Network :

1. Une concurrence forte – pour combler leur appétit et satisfaire leurs préférences en matière de contenus vidéo en ligne, les téléspectateurs sont prêts à s'abonner à plusieurs services OTT. À l'échelle mondiale, 67 % des consommateurs de vidéos souscrivent un ou plusieurs services.

BattleOTT_WP_FR_fig1

Figure 1 : À combien de services payants de contenu vidéo en streaming sur Internet (tels que Netflix, Amazon Prime, etc.) êtes-vous actuellement abonné ? (résultats par pays)

Les consommateurs plus jeunes (de 18 à 45 ans) sont particulièrement susceptibles de le faire.

BattleOTT_WP_FR_fig2

Figure 2 : À combien de services payants de contenu vidéo en streaming sur Internet (tels que Netflix, Amazon Prime, etc.) êtes-vous actuellement abonné ? (résultats par tranche d'âge)

2. 2. Qualité de visionnage – compte tenu de l'intensification de la concurrence, les fournisseurs OTT doivent proposer un contenu de qualité et offrir la meilleure expérience possible afin de retenir leurs clients. Les attentes en matière de performances et de qualité augmentent avec le nombre de consommateurs de vidéos en ligne. Les chiffres sont clairs : les utilisateurs en ligne s'attendent à un visionnage de qualité « broadcast » et supportent de moins en moins les problèmes de rebuffering.

BattleOTT_WP_FR_img3

Figure 3 : Combien de coupures pour cause de rebuffering pouvez-vous accepter avant d'arrêter le visionnage d'une vidéo en ligne et d'abandonner ?

Pour les fournisseurs OTT, la difficulté consiste à garantir une qualité de diffusion optimale en permanence, en limitant le phénomène de rebuffering et en gérant les pics de fréquentation de manière efficace, notamment dans le cadre de la diffusion de contenus live en streaming.

3. 3. Des appareils de visionnage de plus en plus variés – les utilisateurs en ligne s'attendent à pouvoir regarder des vidéos en ligne sur l'appareil de leur choix. En plus des smartphones, des ordinateurs et des tablettes, ils utilisent aussi des smart TV, des décodeurs et des consoles de jeux vidéo pour visionner les contenus.

BattleOTT_WP_FR_img4

Figure 4 : Quelle proportion de temps consacrez-vous au visionnage de vidéos en ligne sur les appareils suivants ? (sur une échelle de 0 à 4)

BattleOTT_WP_FR_img5

Figure 5 : Quels appareils de streaming utilisez-vous pour regarder des vidéos en ligne sur votre téléviseur ? (résultats par année) (Choisissez toutes les réponses applicables)

Avec la diversification des appareils de visionnage, vient la nécessité de prendre en charge une multitude de formats vidéo pour la diffusion. Cela implique de détecter le type d'appareil utilisé dans la demande et de convertir automatiquement la vidéo dans le format adapté à chaque type d'appareil. Par ailleurs, et comme nous l'avons déjà mentionné, proposer un visionnage de qualité « broadcast » sur chaque appareil et à tout moment est nécessaire pour maintenir l'intérêt de vos clients.

4. 4. Temps de latence sur le contenu live diffusé en streaming – la diffusion en streaming de contenus live est un secteur de croissance qui séduit les fournisseurs et les clients de services OTT, mais les retards constatés par rapport à une retransmission télévisée demeurent un problème qu'il convient de résoudre. Ainsi, les 26-60 ans indiquent qu'ils regarderaient davantage d'événements sportifs en streaming sur Internet si leur diffusion n'était pas différée par rapport à leur retransmission télévisée. Pour les fournisseurs OTT qui diffusent des événements live en streaming, une réduction du temps de latence ouvrirait de nouvelles possibilités en permettant d'interagir avec les utilisateurs.

BattleOTT_WP_FR_img6

Figure 6 : Seriez-vous plus enclin à regarder un événement sportif en streaming sur Internet si vous aviez la certitude qu'il ne sera pas diffusé en différé par rapport à sa retransmission télévisée ? (résultats par tranche d'âge)

La diffusion en streaming de contenus live sur un réseau internet engorgé entraîne souvent des problèmes de rebuffering et de qualité sur les vidéos. Afin d'améliorer la qualité des vidéos, les protocoles actuels de streaming basés sur HTTP (tels que HLS et MPEG-DASH) segmentent la vidéo en plusieurs blocs, qui sont mis en mémoire tampon avant la lecture. Ces protocoles améliorent la qualité des vidéos. Néanmoins, ils induisent un temps de latence pouvant atteindre une minute, voire plus. De nouvelles technologies de streaming sont nécessaires pour résoudre ce problème.

Outre les problèmes révélés par les consommateurs eux-mêmes dans notre étude, les fournisseurs OTT sont confrontés à deux autres difficultés majeures :

  • Présence auprès des consommateurs à l'échelle mondiale et adaptation aux pics de fréquentation – pour obtenir le plus de clients possible, il est important de mettre au point une stratégie de distribution vidéo offrant aux consommateurs une qualité de diffusion optimale en permanence, où qu'ils se trouvent. Plus vos utilisateurs seront nombreux, plus ils seront susceptibles de se connecter rapidement et en masse pour regarder des programmes vidéo plébiscités et des événements en direct. Il est également essentiel de disposer d'un réseau de distribution offrant une capacité suffisante pour supporter la charge du trafic.
  • Protection des contenus vidéo – que vous créiez votre propre contenu original ou que vous gériez les droits d'accès à une partie ou à la totalité des contenus que vous délivrez, vous devrez disposer de systèmes de protection capables de limiter l'accès aux seuls abonnés ou à d'autres utilisateurs autorisés, sans pour autant affecter la qualité de visionnage. Mettre en place des mesures de protection du contenu peut s'avérer complexe si vous ne possédez pas l'expertise requise en interne.

La prochaine section décrit les conditions requises pour pouvoir remédier à chacune des difficultés abordées et présente les solutions envisageables pour chacune d'entre elles, ainsi que les avantages associés.

Pour les consommateurs de vidéos en ligne, une diffusion de qualité « broadcast » implique qu'une vidéo se lance rapidement, selon le débit binaire le plus élevé possible et sans rebuffering. Les résultats de l'étude « État des lieux de la vidéo en ligne » montrent clairement que quelques incidents de rebuffering suffiront à vous faire perdre une part importante de vos utilisateurs.

Les réseaux mondiaux de distribution de contenu (CDN) sont conçus de manière à assurer une diffusion performante des contenus, en distribuant les services à l'endroit où les utilisateurs finaux se trouvent et en mettant les contenus à disposition dans le monde entier, pour une diffusion de qualité « broadcast ».

Diffuser des vidéos live de qualité à la demande nécessite des capacités importantes telles que des fonctions d'optimisation TCP au dernier kilomètre afin d'améliorer les performances, quels que soient le type de connexion internet ou le débit. La surveillance en continu des connexions des utilisateurs et l'optimisation de la diffusion basée sur l'analyse en temps réel permettent d'offrir la meilleure qualité qui soit, y compris sur les réseaux mobiles. Dans le cadre de la distribution de vidéos à la demande, la mise en cache des fichiers dans des endroits situés à proximité des utilisateurs, à la périphérie du réseau CDN, garantit une diffusion rapide, qui permet aux vidéos à la demande de se lancer immédiatement.

Pour atteindre le public le plus large possible, vous devez être sûr de pouvoir diffuser les contenus sur tous les systèmes de visionnage disponibles (smartphones, tablettes, ordinateurs portables, smart TV et consoles de jeux ou encore appareils de streaming Apple, Amazon, Google et Roku).

Dans le cadre de la diffusion de vidéos à la demande, un réseau CDN peut proposer une fonction de détection des appareils, avec conversion automatique au format vidéo correspondant à chaque appareil et conversion dynamique directe (transmuxing) aux formats vidéo HLS, DASH, MSS et HDS. Cela permet de réduire les coûts de stockage en évitant la création de rendus dans différents formats avant la publication, que vous utilisiez votre propre système de stockage d'origine ou un système de stockage à l'intérieur du CDN.

Video-on-Demand_2019-03

  • Réduit les coûts de stockage en évitant la création de plusieurs rendus dans différents formats avant la diffusion
  • Transmuxing automatique direct des fichiers MP4 dans des formats HTTP de diffusion en streaming par bloc

Figure 7 : Processus associé aux vidéos à la demande

Dans le cadre de la diffusion de contenus live en streaming, le réseau CDN devra transcoder le flux d'ingestion selon différents débits pour assurer une lecture à débit adaptatif et procéder à une conversion dynamique directe (transmuxing) aux formats vidéo HLS, DASH, MSS, et HDS. Dans la plupart des cas, les flux live devront être enregistrés à mesure qu'ils sont délivrés afin de pouvoir être réutilisés à la demande.

Une fois les conversions de format effectuées, le réseau CDN devra distribuer la vidéo à l'échelle mondiale en utilisant les capacités de diffusion de contenu propres au réseau CDN.

Live-Streaming-Video_2019-03

  • Transmuxing automatique direct dans des formats de streaming courants
  • Adaptation de la taille des blocs afin de ramener le temps de latence à 6 secondes

Figure 8 : Processus associé aux vidéos live diffusées en streaming

La diffusion de contenus live en streaming est de plus en plus plébiscitée pour le visionnage d'événements en direct, mais les temps de latence sensiblement plus longs des flux vidéos sur Internet par rapport à la télédiffusion ont jusqu'ici empêché les fournisseurs OTT de monétiser cette technologie de manière efficace. Associer l'interactivité à la vidéo en temps réel pourrait par exemple permettre de développer de nouveaux modèles économiques, et offrir aux spectateurs une expérience sociale plus intense, qui les fidéliserait sur des périodes plus longues.

Le temps de latence est par ailleurs devenu une source de frustration importante pour les internautes. Personne ne souhaite qu'un spoiler regardant le même événement que soi à la télévision vienne dévoiler l'action via un SMS.

Dans le cadre de la diffusion de vidéos en streaming, nous devons remonter aux causes entraînant ce temps de latence. À l'origine, Internet n'a pas été conçu pour la diffusion en streaming de vidéos live. Afin de combler cette lacune, des formats de diffusion de contenus live en streaming basés sur le protocole HTTP ont été développés afin de permettre la diffusion en streaming de contenus live sur Internet via le protocole TCP/IP. On peut notamment citer les formats HLS et MPEG-DASH, qui sont les principaux formats de diffusion de vidéos sur Internet. Les flux vidéo sont codés en segments (ou blocs), qui sont transmis à l'application de réception, pour ensuite être mis en mémoire tampon avant d'être lus. Cela permet à l'application de lecture de s'adapter au potentiel temps de latence inhérent à la transmission d'une vidéo live sur Internet par mise en mémoire tampon (ou stockage) de la vidéo avant sa lecture. Le temps de latence moyen peut atteindre (voire dépasser) les 30 secondes. Il est lié au volume de vidéo qui est généralement mis en mémoire tampon.

Aux formats HLS et DASH, le temps de latence sur les vidéos live diffusées en streaming peut être abaissé en réduisant la taille des blocs afin de limiter le volume de vidéo mis en mémoire tampon avant la lecture. Si la taille des blocs est ramenée à une ou deux secondes, le temps de latence total sera compris entre 6 et 10 secondes, des valeurs proches d'une télédiffusion par câble. Le déploiement de cette solution dans le cadre d'une manifestation sportive majeure suivie par un grand nombre de téléspectateurs et de spectateurs en ligne pourrait permettre d'atténuer ce risque de divulgation, voire de proposer des fonctions d'interactivité, dans certains cas.

Lorsque vous diffusez des vidéos en ligne, vos utilisateurs peuvent se trouver n'importe où à travers le monde. L'utilisation du réseau internet public pour distribuer vos contenus implique des encombrements, qui sont liés au reste du trafic acheminé chaque jour via Internet. Les propriétaires de contenu envisagent principalement de diffuser leurs vidéos en ligne via des réseaux CDN dans le but d'éviter ce problème.

Les réseaux CDN de premier plan disposent de la couverture internationale nécessaire pour satisfaire les besoins des consommateurs à l'échelle mondiale. Limelight exploite ainsi l'un des plus grands réseaux au monde, qui comporte plus de 120 points de présence (PoP) dans plus de 45 métropoles, avec une connexion directe à plus de 1 000 grands fournisseurs de services internet et réseaux du dernier kilomètre, pour une capacité globale en sortie de plus de 50 Tbps. Notre réseau dorsal privé à fibre optique permet au contenu de contourner le réseau internet public encombré, entraînant ainsi une diffusion plus rapide et plus fiable des contenus, ce qui permet de visionner des vidéos OTT d'une qualité irréprochable sur quasiment n'importe quel appareil, partout dans le monde.

Des vidéos en ligne peuvent à tout moment et de manière subite se propager tels des virus. Il peut aussi bien s'agir de programmes jouissant d'une popularité soudaine que de manifestations sportives affichant un score serré en fin de match. Vous ne voulez certainement pas vous retrouver en position de ne pas pouvoir traiter toutes les demandes effectuées sur vos contenus. L'adaptation repose notamment sur le fait de disposer, d'une part, d'une capacité serveur suffisante pour répondre à de lourdes charges de demandes de connexion, et d'autre part, d'une capacité CDN et de bande passante suffisante pour diffuser des vidéos, sans rebuffering ni échec de chargement.

Dans un contexte de monétisation du contenu, votre objectif est de pouvoir atteindre le plus grand nombre de consommateurs possible ; il est donc important de choisir un CDN disposant de points de présence (PoP) dans les zones où se trouvent vos utilisateurs.

Chaque PoP doit posséder une capacité en sortie adaptée afin de transmettre le plus rapidement possible les contenus à vos utilisateurs. Le CDN doit également faire l'objet d'accords de connexion avec les fournisseurs de services internet locaux (FSI) et les réseaux du dernier kilomètre par lesquels passent vos utilisateurs, de manière à éliminer les goulots d'étranglement en fin de parcours entre le CDN et la connexion internet de l'utilisateur.

À mesure que votre vidéothèque s'élargira, vous aurez peut-être besoin de solutions plus efficaces pour assurer sa gestion et son organisation. Une plateforme vidéo en ligne (OVP) peut proposer un large éventail de fonctionnalités utiles, notamment :

  • une fonction pratique de chargement des fichiers vidéos ;
  • la possibilité d'ajouter des métadonnées aux fichiers pour les rendre consultables ;
  • la possibilité de créer des chaînes et des listes de lecture ;
  • une interface à la fois simple et puissante pour permettre à vos utilisateurs de rechercher du contenu ;
  • des fonctions riches d'analyse et de reporting ;
  • l'intégration à des réseaux et des serveurs de publicité tiers.

Lorsqu'il s'agit de choisir une solution, de nombreuses options s'offrent à vous. Vous pouvez souscrire une licence pour une plateforme vidéo commerciale en ligne, certaines ayant conclu des partenariats avec des services CDN pour distribuer le contenu. Vous pouvez également choisir de gérer seul l'intégration en optant pour une plateforme et un réseau CDN. La plateforme vidéo Limelight (LVP) constitue la troisième option. Il s'agit là de la seule grande plateforme vidéo en ligne du marché qui soit entièrement intégrée à un CDN, vous permettant ainsi de gérer et distribuer plus facilement le contenu vidéo, sans avoir à gérer un réseau de distribution de contenu distinct.

Il existe plusieurs raisons au fait de sécuriser votre contenu vidéo. Qu'il s'agisse de votre propre contenu original ou bien de films ou de programmes télévisés dont vous gérez les droits d'accès, des mesures de protection doivent être mises en place contre l'accès non autorisé, le partage ou le vol.

Différentes méthodes de sécurisation vous permettront de bloquer l'accès non autorisé au contenu. On citera notamment le classement des adresses IP dans des listes blanches ou noires, le géoblocage, le chiffrement TLS, la tokenisation ou encore la gestion des droits numériques (DRM).

Les fonctions DRM permettent de restreindre l'accès non autorisé à vos contenus numériques ainsi que leur diffusion, de même qu'elles prennent en charge les différents formats DRM actuellement utilisés, tels que Google Widevine, Microsoft PlayReady et Apple FairPlay. Si vous optez pour une solution dotée d'une fonction économique permettant d'ajouter directement la technologie DRM à vos contenus durant leur conversion pour une diffusion aux formats HLS et DASH, vous pourrez réduire vos coûts de stockage, en éliminant le chiffrement préalable et le stockage de différents formats vidéo et DRM.

Outre ces protections de contrôle d'accès, le tatouage numérique constitue un autre outil de dissuasion contre les fuites de contenu non autorisées, en marquant de façon unique et invisible chaque vidéo diffusée, afin de permettre le traçage de tout partage non autorisé jusqu'à l'utilisateur ayant reçu le contenu original.

La mise en œuvre de nouveaux services ou l'adaptation à l'évolution des besoins risquent de mettre votre personnel interne à l'épreuve. Une fois que vous aurez pris la décision de recourir à un CDN pour diffuser vos vidéos, toute votre structure sera enthousiaste à l'idée des résultats que ce dernier permettra d'obtenir. Les options à étudier dans le cadre de votre recherche de solution devraient inclure des services de support du réseau CDN (tels qu'un accès gratuit et illimité à une assistance technique en direct disponible 24 h/24 et 7 j/7 tout au long de l'année), des services de mise en œuvre permettant d'accélérer l'intégration à vos processus, ainsi qu'un service d'aide à la résolution des problèmes d'intégration complexes. Si vous diffusez des événements en direct, le fait de pouvoir vous appuyer sur des ingénieurs système ayant de l'expérience dans la planification préliminaire des événements, la configuration et les essais sera pour vos utilisateurs la garantie d'une expérience de visionnage exceptionnelle.